Aides CAF - Tout sur les aides de la CAF

Parents : guide sur les aides de la CAF

La CAF propose plusieurs aides différentes susceptibles d’aider les parents au quotidien. Retrouvez toutes les prestations accessibles aux habitants des DOM.

Les prestations CAF pour aider à élever les enfants

Si vous adoptez ou donnez naissance à un enfant, vous avez droit à la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE). Cette aide est pensée pour contribuer aux nombreuses dépenses liées à l’arrivée d’un enfant. Deux mois après sa naissance, vous obtenez 923,08 € (à condition de ne pas dépasser un certain plafond de ressources). Dans le cas d’une adoption, la prime est de 1 846,15 €.

Les parents ayant un enfant de moins de 3 ans peuvent bénéficier d’une allocation de base à taux plein (184,62 € par mois) ou à taux partiel (92,31 € par mois) en fonction de leurs revenus.

Le Complément de libre choix de Mode de Garde (CMG) est une aide visant à financer partiellement l’emploi d’un(e) assistant(e) maternel (le), d’un(e) garde d’enfant à domicile ou le recours aux micro-crèches.

La Prestation Partagée d’Éducation de l’Enfant vise à aider les parents ayant dû réduire ou stopper leur activité professionnelle pour s’occuper de leur progéniture. Le montant de l’allocation varie : il est plus élevé si la personne a stoppé son activité professionnelle que si elle a simplement changé de contrat pour un mi-temps. Cette aide ne peut être cumulée avec le CMG, le complément familial ou l’AJPP.

Les Allocations Familiales (AF) sont accessibles à tous les foyers, quels que soient leurs revenus, à condition d’avoir au moins un jeune de moins de 20 ans à charge. Pour un enfant, l’allocation mensuelle est de 23,80 €. À partir de deux enfants, le montant varie selon les revenus. Ainsi, à titre d’exemple, si vous avez deux personnes de moins de 20 ans à charge, vous toucherez, en fonction de vos revenus, 32,37 €, 64,74 € ou 129,47 € par mois.

L’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) concerne les parents dont les enfants sont scolarisés. Le montant, versé fin août, varie de 363 à 396,29 €, en fonction de l’âge de l’enfant.

Dans des situations particulières, d’autres allocations existent : l’allocation de soutien familial, le complément familial, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ou encore l’allocation journalière de présence parentale.

Les aides au logement versées par la CAF

Pour vous aider à payer un loyer ou rembourser un prêt de résidence principale, l’Allocation de Logement Familiale (ALF) ou l’Allocation de Logement Sociale (ALS) sont destinées aux revenus modestes. Elles ne se cumulent pas. Pour bénéficier de ces aides financières, le logement doit répondre à certains critères de décence et de superficie. Le montant est calculé en fonction du lieu de résidence, du nombre d’enfants et personnes à charge ou encore du montant du loyer/des mensualités. Il existe également une Prime de déménagement versée quand la famille, suite à l’arrivée d’un nouvel enfant, doit changer de logement.

Des compléments de revenus : RSA, Prime d’activité

Si vous exercez une activité professionnelle tout en ayant des revenus faibles, vous avez probablement droit à la Prime d’activité, en place depuis début 2016. Renseignez-vous auprès de votre CAF pour effectuer une simulation.

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est destiné aux plus de 25 ans ou à toutes les femmes enceintes ou déjà mères, sans condition d’âge.

Pour les personnes plus âgées, le Revenu de Solidarité (RSO) prend le relai.

Enfin, les individus souffrant d’un handicap peuvent bénéficier d’une Allocation Adulte Handicapé (AAH).

La Caisse d’Allocations Familiales propose une grande quantité d’aides financières pour les foyers qui s’agrandissent ou les personnes en difficulté. N’hésitez pas à prendre contact avec votre CAF pour connaître vos droits.